DE REMBRANDT A VLAMINCK

 

Rembrandt Van Rijn naît en 1606 à Leyde en Hollande. Il peignit ou grava plus de 100 autoportraits au cours de sa vie. Son but n'était pas d'immortaliser son existence mais d'étudier les expressions du visage humain. Ainsi il se représente tour à tour mélancolique, boudeur ou enragé, et dans différents costumes.

Voici un autoportrait de 1634 où il arbore droit et fier une pièce d'armure.

 

Rembrandt avait une technique magnifique pour donner du relief à ses portraits. Laissez-moi vous la raconter en prenant ce tableau pour exemple :

Premièrement, il dessinait son sujet.

Ensuite, il peignait l'arrière plan en débordant toujours sur l'intérieur de son dessin.

Enfin, il peignait le portrait en respectant bien entendu scrupuleusement son dessin.

C'est ainsi que Rembrandt faisait ressortir le premier plan et créer un relief assez particulier.

Maurice Vlaminck, né à Paris en 1876, utilisait lui une méthode complètement inverse.

Ce peintre du fauvisme s'exprimait, lui, par la force de la couleur. Il utilisait des couleurs franches qu'il étalait violemment en touches larges et pâteuses.

Le Pont de Chatou

Sur ce tableau, on voit clairement que Vlaminck a peint le ciel,c'est-à-dire l'arrière plan, en dernier, de plus sans aucun dessin préalable.

Comparez la différence des effets : on dirait que l'on pourrait passer les doigts dans les cheveux de Rembrandt et étouffer sous le ciel de Vlaminck.

 

Sommaire