Retour menu inter-activité Menu principal Vos remarques

Utiliser et/ou installer la distribution Linux : Mandriva Linux One 2007 Spring

Sommaire :

Préparation

Téléchargez l'image iso sur le site Mandriva : http://www.mandriva.com/fr/downloads et la graver (un cd suffit pour la One ; attention en mode iso c'est à dire graver une image disque).

Avant toute chose faire des sauvegardes (sur DVD par exemple) notamment les fichiers personnels importants. Si vous êtes dans le cas décrit sur le site : http://www.commentcamarche.net/forum/affich-2809902-pour-les-questions-des-pc-tatoues-et-oem faites aussi une sauvegarde du Master Boot Record (MBR ; Il s'agit du secteur de boot principal du disque dur ; votre cd Mandriva que vous venez de graver va vous permettre de le faire : voir plus bas).

Trouvez sur Internet le driver natif Linux pour votre matériel de connexion internet (modem adsl, dongle wifi, cartes réseau ...). S'il n'y en a pas, il est parfois possible d'utiliser le driver Windows en liaison avec le module ndiswrapper qui est installé automatiquement par Mandriva (se munir donc du cd fourni avec votre matériel et renfermant les drivers Windows ou les localiser dans un répertoire du dd. Faire une recherche sur Internet si vous ne les avez plus et aussi pour en savoir plus notamment, s'il y a plusieurs fichiers, lequel utiliser pour Linux). Il faudra aussi fournir les paramètres : adresse IP du pc (ou dhcp), de la passerelle (c'est à dire le routeur, s'il y en a un), du dns...

Regardez et étudiez l'état de votre disque dur, espace disponible, partitions inutilisées, grande partition pouvant être retaillée...Si on envisage de réduire une partition Windows, faire au préalable un scandisk et une défragmentation (en plus des sauvegardes déjà évoquées).

Utilisation de Mandriva Linux One 2007 Spring

Booter sur le cd Mandriva One 2007 Spring pour une utilisation en "live" (il faut, pour cela, introduire le cd dans votre lecteur et redémarrer. Le pc redémarre sur le système du cd à moins que le "bios" de votre pc ne soit pas configuré pour. Si c'est le cas, il faut consulter le mode d'emploi de votre pc pour savoir comment accéder au bios. C'est souvent par l'appui de la touche suppr ou del dans les premiers instants de démarrage. Modifiez alors le paramètre de boot, sauvez cette nouvelle configuration et sortir du bios). En bootant sur le cd vous trouvez quelques questions ... langue, type clavier, ...et le système Linux Mandriva démarre.

La connexion internet, si elle n'est pas faite automatiquement, est à configurer dans : menu Mandriva, système, configurer votre ordinateur, réseau et Internet, Configurer une nouvelle connexion Internet...(ou bien, s'il est présent, clic droit sur l'icone réseau dans la barre de tache à droite et cliquer configuration du réseau).

Si tout fonctionne on peut déjà utiliser le pc comme cela mais les performances ne seront pas les meilleures (du fait des accès au cd plus lents qu'un disque dur). De plus les configurations qu'il aura fallu faire à la main seront à refaire à chaque démarrage. Cela reste toutefois une solution de secours quand le système habituel ne veut plus rien savoir.

Avant de passer à autre chose et comme indiqué dans le § : préparation, une petite sauvegarde de votre MBR peut être utile. Pour cela cliquez sur le petit écran noir dans la barre de tache et dans la fenêtre taper :

su-
(su comme SuperUtilisateur ou administrateur ou root ; il n'y a pas de demande de mot de passe quand le système est en live)

dd if=/dev/hda of=/home/guest/Desktop/mbr512.img bs=512 count=1
(le mbr est sauvé dans le fichier mbr512.img et mis sur le bureau de l'utilisateur par défaut du mode live : guest)

déplacer mbr512.img dans une disquette ou une clé usb en utilisant l'explorateur Mandriva : konqueror (l'icone périphériques sur le bureau permet de voir les médias tels que disquette ou cle usb. Le branchement d'une cle usb ouvre même automatiquement une boite de dialogue permettant de l'ouvrir dans une nouvelle fenêtre. Faire un glissé déplacé du fichier mbr512.img depuis le bureau dans la fenêtre du média ouvert. En allant au répertoire parent des périphériques, un clic droit sur la ressource permet de l'enlever en toute sécurité, on peut alors débrancher la cle sans risque de perte de données).

Pour restaurer le mbr, toujours avec votre live cd Mandriva et en remettant le fichier sur le bureau, 2 cas peuvent se présenter :

vous avez modifié vos partitions depuis la sauvegarde et vous souhaitez les garder dans l'état actuel, tapez (en root) :

dd if=/home/guest/Desktop/mbr512.img of=/dev/hda bs=446 count=1
(en ne restaurant que les 446 premiers octets on ne touche pas à la table de partition)

vous souhaitez restaurer tout le mbr y compris la table de partition dans son état au moment de la sauvegarde, tapez :

dd if=/home/guest/Desktop/mbr512.img of=/dev/hda bs=512 count=1

A noter que toutes ces manipulations de mbr ne peuvent se faire autrement qu'en live.

Installation de Mandriva Linux One 2007 Spring

Le fonctionnement en live permet de tester Mandriva et si tout va bien on peut envisager de l'installer. Pour cela cliquer sur l'icone live install du bureau.

Lorsque vous arrivez sur l'écran partitionnement. 4 solutions s'offre à vous.

assistant de partitionnement

Installer Mandriva en tant que système unique

Si vous avez un pc vierge de tout système ou que vous souhaitez faire table rase de l'existant, vous pouvez accepter la proposition 2 : Effacer et utiliser tout le disque.

Dans tout autre cas optez plutôt pour le choix partitionnement personnalisé qui est le plus sûr moyen de ne pas faire de bétise (comme formater la partition Windows par exemple).

Installer Mandriva en tant que système supplémentaire (multiboot)

En réduisant la partition Windows

Comme il a été dit dans le § : préparation, il vous faut faire des sauvegardes, un scandisk et une défragmentation. Utilisez les outils système Windows pour cela. Attention, lors de la défragmentation d'une partition système , certains fichiers ne sont pas déplacés. Il s'agit des fichiers correspondants aux traits verts dans l'outil graphique Windows. Il faut estimer de visu dans cet outil la taille que l'on peut raisonablement soustraire vers la fin du disque c'est à dire vers la droite dans la représentation du disque.

Une allocation d'une quinzaine de Go au moins serait bienvenue pour une bonne installation Linux. Donc ne réduisez pas trop, optimisez en fonction de la capacité de votre disque. La réduction peut être opérée par le process d'installation du live cd Mandriva par le choix 3 de l'écran partitionnement : Utiliser l'espace libre sur la partition Windows. L'exemple donné sous ce lien comporte 2 partitions Windows mais on n'en réduit qu'une seule.

Si on a beaucoup de place il peut être intéressant de créer plusieurs partitions et d'en ménager une pour les échanges entre Windows et Linux en format fat32 parfaitement reconnu par les 2 systèmes. Là encore ce ne sera possible qu'en ayant fait le choix partitionnement personnalisé

En utilisant des partitions existantes

Vous aurez remarqué l'existance du choix 1 de l'écran partitionnement : Utiliser des partitions existantes . Si vous avez déjà des partitions Linux et que vous souhaitez les utiliser toutes pour cette nouvelle installation, c'est effectivement votre solution.

Par contre, si vous avez besoin de sélectionner certaines partitions Linux, alors il faut faire le choix 4 : partitionnement personnalisé. Un outil graphique montre les partitions avec différentes couleurs. Il faut les reconnaitre de manière sûre. En principe, quand on a Windows d'origine, il est installé sur hda1 (qui est la notation Linux pour 1ère partition du premier disque. Hard disque a = hda). Il ne faut donc pas toucher à cette partition sauf si on a besoin de la réduire comme précédemment. Voici un exemple de disque contenant 6 partitions : de gauche à droite, hda1 en bleue pour Windows, puis en rouge foncé hda3, hda5, hda6 et hda8 qui sont des systèmes de fichiers journalisés (type ext3) compatibles pour Linux. La partition de swap en vert est la hda7. Il n'y a pas d'espace vide sur ce disque. Hda3 et 5 sont occupées par d'autres distributions Linux (je le sais parce que c'est moi qui les ai installées :-)), on va donc se servir des 3 dernières : la 6, le swap, et la 8. La hda6 est actuellement sélectionnée.

partition disque

La hda6 a une taille de 3,4 Go ce qui peut devenir rapidement insuffisant. Si vous le pouvez, sélectionner de préférence une partition libre (ou en créer une sur un espace vide) d'au moins 5 Go pour la racine du système de fichier Linux. Cette racine est obligatoirement identifiée par le signe /, équivalent Linux pour le c:> de Windows. Pour réaliser cette affectation, cliquez sur le bouton Point de montage et sélectionner le point de montage de la partition : /. La liste déroulante permet de le sélectionner parmi une liste de points de montage possible (à noter que lorsqu'on ne trouve pas ce que l'on veut, on peut aussi l'ajouter en l'écrivant sur la ligne vide).

point de montage partition racine

Si d'autres partitions sont disponibles, telle que ici la hda8 c'est bien d'en marquer une en point de montage : /home (réservé aux fichiers perso du ou des utilisateurs). C'est en effet conseillé d'isoler les données utilisateur et les données système dans des partitions séparées. Ici hda8 est sélectionnée et le Point de montage défini sur /home. Si on ne dispose pas d'autre partition alors /home sera un simple répertoire dans l'arborescence de la partition racine.

point de montage partition 'home'

S'il s'agit de création, ces 2 partitions devront être définie de type ext3 (ou SF journalisé). Il faut aussi une partition de swap (type swap) équivalente en taille à 1,5 fois la ram (mémoire vive). Les partitions swap et /home peuvent être communes à plusieurs distributions Linux comme c'est le cas ici. Il faudra toutefois qu'un même utilisateur ait un nom différent d'une distribution à l'autre. On peut aussi faire comme ceci.

Quand il y a des partitions existantes comme dans le cas présenté, l'écran suivant propose de les formater. Il faut le faire pour la partition racine / mais pas nécessairement pour le /home si elle était déjà en ext3 et que l'on désire garder les fichiers existants dedans.

formatage des partitions

Le chargeur de démarrage

Quand on arrive sur le chargeurde démarrage, on a le choix entre Lilo ou Grub en mode texte ou graphique, personnellement je préfère Grub et en mode graphique (Grub supporte certains changements sans avoir besoin de le réinstaller).

Le délai avant l'activation du choix par défaut peut être réduit à 2 secondes en sachant que l'appui d'une touche dans ce laps de temps affiche durablement le menu de démarrage.

En cliquant sur périphérique d'amorçage il est question de faire le choix du secteur de boot. Si on laisse la sélection par défaut : /dev/hda (il s'agit du Masteur Boot Record ou MBR, secteur de boot principal du disque ) on s'expose à des risques de conflit avec Windows notamment lors d'une migration à Vista ou pire si votre pc est tatoué (dans ce dernier cas, si le mbr est modifié, Windows, voire le pc, deviennent inutilisables ! Sauf si vous avez sauvegardé votre mbr comme mentionné au § : préparation). Pour plus d'info je vous renvois ici ou tout est dit.

Il est donc préférable de ménager Windows, quand on veut le garder bien sûr. Dans ce cas choisir le secteur de boot de la partition sur laquelle est installé Linux (par exemple /dev/hda6 si la racine du système de fichiers Linux est sur la partition 6 comme dans l'exemple précédent). Le mbr ne sera pas écrasé et vous n'aurez pas besoin de détatouer votre pc.

Dans ce cas, pour permettre le lancement de GRUB depuis Windows et dès que l'installation est terminée, ne redémarrez pas tout de suite et ouvrez un terminal (le petit écran noir dans la barre de tache, également appelée tableau de bord), loguez vous en root (taper su - il n'y a pas de mot de passe quand le système est en live) et tapez ou copiez coller (en remplaçant hda6 par la valeur propre à votre pc) :

dd if=/dev/hda6 of=/bootmdv.lnx bs=512 count=1

(cela signifie que l'on recopie le secteur de boot choisi : /dev/hda6, dans un fichier : bootmdv.lnx localisé sur /)

Monter la partition Windows (par hypothèse : hda1) sur /mnt/disk (ce répertoire est prévu pour ce genre usage) :

mount /dev/hda1 /mnt/disk

Enfin recopier bootmdv.lnx sur /mnt/disk c'est à dire C:> en notation Windows :

mcopy /bootmdv.lnx /mnt/disk

Après avoir redémarré, dans Windows modifier le menu de démarrage dans panneau de config, système, onglet avancé, Démarrage et récupération - paramètres - modifier pour y ajouter une ligne en dessous de [operating systems] qui fera référence à bootmdv.lnx :

C:\BOOTMDV.LNX="Mandriva"

Sous [boot loader] il est possible de définir Mandriva par défaut (au lieu de Windows) en mettant : default=C:\BOOTMDV.LNX

On peut aussi modifier directement le fichier C:>boot.ini (après avoir affiché les fichiers et dossiers cachés) mais ce n'est pas recommandé ou alors commencer par faire une sauvegarde de ce fichier sous un autre nom pour le récupérer au besoin.

Sous l'item : afficher la liste des systèmes d'exploitation pendant : mettez 2 secondes (possibilité de gel comme pour le menu grub par appui d'une touche, voir 2ème alinéa du même § ci-dessus).

Et maintenant profitez bien de votre distribution Linux, visitez les liens Mandriva que vous trouverez dans la page de bienvenue et aussi dans Firefox, explorez le centre de configuration Mandriva (CCM, accessible par menu Mandriva, système, configurer votre ordinateur). Vous trouverez dans le CCM le gestionnaire de logiciel qui vous permettra d'ajouter une très grande variété de logiciels.

Retour menu inter-activité Menu principal compteur d'accès à la page

Valid XHTML 1.0 Strict